Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Comment ce grand rassemblement sportif de jeunes est-t-il né ?

En tant qu'anciens joueurs et dirigeants de la Saint-Pierre, nous avions envie de créer un rassemblement pour valoriser les débutants. En 1986, nous avons travaillé pour l'enfance handicapée avec Les amis de Tanguy et en 1994, on a décidé d'associer les jeunes à la lutte contre la mucoviscidose. Après un démarrage timide, ce rassemblement des débutants est devenu peu à peu une fête incontournable sur l'échiquier régional. L'esprit débutant est respecté avec une alternance de jeux de ballons et de matches pour 300 enfants sur la pelouse de Prat ar Goasven.

Pourquoi avez-vous choisi la lutte contre la mucoviscidose ?

C'est la première maladie génétique en France dont le foyer est léonard. La connaissance de jeunes Plouescatais atteints par la muco nous a interpellés : Anita, Christelle, Séverine qui vient d'être transplantée et Michel. La rencontre avec le professeur Claude Férec a facilité les choses.

Les résultats sont t-ils à la hauteur de vos espérances ?

Nous sommes parvenus à donner 1 830 € au laboratoire de recherche en 1994, 5 500 € en 2004 et 43 156 € en 2010 ! Une véritable réussite grâce à la vente, sur Ebay, des maillots de professionnels du football, du rugby et du cyclisme. Les ambassadeurs et parrains de cette Fête des débutants nous ont aussi aidés. Nous avons reçu des notoriétés telles que Didier Pochard, arbitre international ; Loulou Floch ; Dan Ar Braz ; Alain de Martigny ; Michel Sorin ; Bernard Blanchet... Le parrain 2011 n'est autre que Lionel Mathis, qui évolue à En Avant de Guingamp.

Quelles sont vos impressions, au bout de 25 ans ?

Cette fête est une fabuleuse aventure sportive et humaine. Si cela devait s'arrêter, nous ne regretterions rien malgré les moments de doute, de lassitude et de coups de gueule parfois. Ce rassemblement est l'histoire de deux passionnés pour le football du coeur, nous n'en sommes pas peu fiers.